Glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Acclimatation

( flag:: acclimatation) Modifications physiologiques à un environnement modifié (ex: température) qui permettent une tolérance à des conditions plus extrêmes à celles précédant l'acclimatation.
(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Adaptation

( flag:: adaptation) Caractéristique morphologique, anatomique ou comportementale conférant à certains individus un succès reproductif supérieur à celui des autres membres d'une population; ce caractère se répendra dans la population par sélection naturelle.

(d'après Aron et Passera, 2000).


Adelphogamie

( flag:: adelphogamy) Accouplement, au sein ou aux abords de la colonie, entre mâles et femelles issus d'une même société.

(d'après Passera, 1984).


Adoption de reines

( flag:: queen adoption) Admission de nouvelles reines au sein d'une colonie.

(d'après Bourke et Franks, 1995).


Ailé

( flag:: alate) Qui possède des ailes.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Allèle

( flag:: allele) Forme d'un gène; les différents allèles d'un même gène codent pour les variétés d'une même protéine.

(d'après Aron et Passera, 2000).

allele
Source :: http://www.cegep-rimouski.qc.ca


Allomone

( flag:: allomone) Substance chimique émise par un individu à l'intention d'un individu non spécifique et qui se révèle bénéfique pour l'organisme émetteur.

(d'après Aron et Passera, 2000).

 

Altruisme

( v:: altruism) Comportement qui diminue la valeur adaptative (fitness) du donneur et augmente celle du receveur.

(d'après Aron et Passera, 2000).


Amazone

( v:: amazon) Fourmis du genre Polyergus pratiquant un esclavagisme obligatoire.

(d'après Antbase.org)


Amphytokie

Voir à parthénogénèse deutérotoque (synonyme).


Anémochorie

( v:: anemochory) Graines dispersées par le vent.

(d'après Schlick-Steiner, B.C. & Steiner, F.M. 2004).


Aptère

( v:: apterous) Ne possédant pas d'aile.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Arboricole

( v:: arboreal) Espèce qui utilise les branchettes creuses situées entre 1 et 4 mètres de hauteur ou bien construisent des nids, ex: Azteca sp. ou Oecophylla longinoda. Leur aire de chasse est limitée à l'arbre qui les porte et à ses voisins avec de rares incursions au sol.

(d'après Passera, 1984).

v

Nid de feuilles cousues de soie d'Oecophylla smaragdina

Photographe © Alex Wild 2004 myrmecos.net

 

 

 

 

 

 

 

Arrhenotokie

( v:: arrhenotoky) Voir à parthénogénèse arrhénotoke (synonyme).

 


Biogéographie

( v:: biogeography) Étude de la distribution biotique dans l'espace et dans le temps.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Biogéographique (zone)

( v:: biogeographic zone) Voici sur le carte ci-dessous les différentes zones biogéographiques.

v


En vert pâle: la zone Néartique

En bleu: la zone Paléartique

En jaune: la zone Néotropicale

En marron: la zone Éthiopienne

En orange: la zone Orientale

En vert foncé: la zone Australienne


Biomasse

( v:: biomass) Masse (incluant ou excluant l'eau, comme précisé) d'un organisme biologique défini ou d'un ensemble d'organismes (ex: une seule fourmi, toutes les fourmis d'une place donnée, ou tout les organismes vivant dans une zone définie).

(d'après Agosti et al., 2000)

 

Biotope

( v:: biotop) Milieu particulier offrant à une communauté d'animaux ou de végétaux des conditions environnementales relativement stables .

(d'après Passera, 2006)


Bivouac

( v:: bivouac) Chez les fourmis nomades, représente la masse d'ouvrières qui sert de refuge protecteur pour la reine et le couvain.

(d'après Agosti et al., 2000)

 

Partie d'un bivouac chez Neivamyrmex nigrescens (Photo de Benoit Guenard)

 

Blastogénèse

( v:: blastogenesis) Origine des différents traits des castes issu des variations de l'environnement ovarien de l'oeuf ou des traits non génétique de l'oeuf (opposé au contrôle génétique et à la Trophogénèse)
(d'après Wilson et Holldöbler, 1990).

 

Bombonnes (fourmis)

( v:: honeypot) Terme qui se réfère aux membres d'une caste physiologiquement spécialisée chez le genre Myrmecocystus, qui conserve de grande quantité de sécrétions sucrées dans leur corps très distendu

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990).

v

Fourmis pot de miel, Myrmecocystus mexicanus

Photographe © Alex Wild 2004 myrmecos.net


Bourgeonnement

( v:: budding) Multiplication de la colonie provoquée par le départ d'un nombre relativement restreint d'ouvrières du nid principal, et accompagné par une ou plusieurs reines

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990).

 

Bouturage

( v:: budding) Multiplication d'une société par le départ à pied d'un petit groupe d'ouvrières accompagné d'une ou plusieurs reines. Le bouturage, ou budding en anglais, est à l'origine d'une nouvelle colonie établie à peu de distance de la société mère.

(d'après Passera, 2006).

 


Carton

( v:: carton) En myrmécologie, construction de matériaux produit par certaines fourmis utilisant des morceaux de bois, de pulpe de bois, de matière sèche de plante et de sol, généralement utilisé pour former une barrière protectrice autour du nid. Le résultat des ces structures sont appelé: nids de carton.

(d'après Agosti et al., 2000)

 

Caste

( v:: caste) Groupe d'individus morphologiquement différenciés et/ou spécialisés dans une activité particulière.

(d'après Aron et Passera, 2000)

 

Cleptobiose

( v:: cleptobiosis) Des espèces de petites fourmis occupent un nid près de celui d’espèces plus grandes. Elles peuvent piller leur nourriture ou utiliser les débris, ex : Crematogaster / Holcomyrmex.
(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Cleptoparasitisme

Relation parasitaire dans laquelle une femelle cherche à s'emparer de la nourriture stockée dans le nid d'une autre femelle, souvent d'une espèce différente, afin d'élever ses propres descendants.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Coévolution

( v:: coevolution) Évolution interdépendante de deux espèces ou plus ayant une relation écologique évidente, et habituellement restreinte aux cas où les interactions sont mutuellement bénéfiques (mutualisme), mais occasionnellement utilisé plus généralement pour référer aux évolutions symbiotiques.

(d'après Agosti et al., 2000)

 

Colonie

( v:: colony) Groupement d'organismes étroitement associés soit par une union physique, soit en une division en unités spécialisées de zoïdes, soit par les deux..

(d'après Aron et Passera, 2000).

 

Commensalisme

( v:: commensalism) Interaction dans laquelle l'un des membres est bénéficiaire alors que l'autre est ni bénéficiaire, ni désavantagé.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Complémentarité

( v:: complementarity) En écologie, relation entre deux habitats qui ont une richesse d'espèces similaire mais peu d'espèces similaires en commun.

(d'après Agosti et al., 2000)


Contrôle de la reine / gyne

( v:: queen control) Influence inhibitrice de la reine (gyne) sur les activités reproductrices des ouvrières et autres gynes.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Coopération

( v:: cooperation) Interaction au sein d'une population animale procurant des bénéfices à chacun des individus.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Course en tandem

( v:: tandem running) Chez certaines espèces de fourmis, forme de communication utilisée par les ouvrières pendant l'exploration ou le recrutement, où une ouvrière suit de très proche une autre ouvrière, en étant en contact fréquent avec l'abdomen de la première avec ses antennes.

(d'après Antbase.org)

 

Couvain (brood)

( v:: brood) Ensemble des formes immatures rencontrées chez les insectes sociaux; le couvain comprend donc les oeufs, les larves et les nymphes qu'elles soient nues ou protégées par un cocon.
(d'après Aron et Passera, 2000)

Partie du couvain, ici des larves chez Aphaenogaster rudis (Photo de Benoit Guenard).

 

Cryptique

( vv:: cryptic) Couleur ou morphologie qui ressemble au substrat; permet de se confondre avec le milieu par homochromie (même couleur) et/ou par homotypie (même forme).

(d'après Aron et Passera, 2000).

 

Cuticule

( vv:: cuticule) Membrane externe des insectes. Sa nature rigide est due à la présence d'un polysaccharide, la chitine.

(d'après Passera, 2006).

 

 

Désailé

( v:: dealate) Réfère à un individu qui a perdu ses ailes, comme une femelle fécondée.

(d'après Wilson et Hölldobler, 1990)

 

Diapause

( v:: diapause) Suspension temporaire et différée des activités vitales du développement, provoquée à un stade précis par un facteur climatique ou génétique, préparant et permettant la survie pendant une période défavorable. Par exemple, la diapause hivernale (facteur antagoniste: le froid) peut être induite dès la fin de l'été (facteur inducteur: diminution de la durée du jour) ou être spontanée (facteur génétique).

(d'après Passera, 1984)


Dichthadiigyne (dichthadiiforme ergatogyne, dichthadiiforme reine)

( v:: dichthadiiforme ergatogyne, dichthadiiform queen) Se dit d'une reine. Chez les fourmis nomades, un individu d'une caste reproductive aberrante caractérisée par un alitronc sans aile, un très grand gastre et un postpétiole augmenté.

(d'après Agosti et al., 2000)

 

Dimorphisme

( v:: dimorphism) Dans le système des castes, existence dans une même colonie d'au moins deux formes différentes, incluant deux classes de taille, non reliées par des intermédiaires.
(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

Individus minor (gauche) et major (droite) d'une colonie de Pheidole. Notez la difference de taille entre les têtes des deux individus (Photos de Benoit Guenard)


Domatie

( v:: domatia) Structure spécialisée (tiges enflées, stipules, poches foliaires, tubercule, pseudobulbe,...) dans laquelle les myrmécophytes logent des fourmis.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

Domatie

Domatia

Domaties d'un Acacia habritant des Pseudomyrmex ferrugineus (Photos de Valery Fuzeau)

 

Doulose ou esclavagisme

( v:: dulosis) Les jeunes reines tuent la reine hôte. Les ouvrières hôtes soignent le couvain du parasite, et fourragent pour cette même espèce qui en incapable. Les ouvrières parasites pratiquent des raids pour capturer des cocons d’autres espèces et en faire de nouveaux esclaves. L’esclavagisme peut être obligatoire ou facultatif, ex : Polyergus / Formica, Rossomyrmex / Proformica, Harpagoxenus sublaevis / Leptothorax acervorum.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

 

Éclosion

( v:: eclosion) Émergence de l'adulte (imago) à partir de la nymphe, moins communément, par la déchirure de l'oeuf.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Écomone

Ensemble des messages chimiques, spécifiques ou non en ce qui concerne la nature de leur cible, exerçant une action dans la constitution et la persistance d'une communauté biotique.

(d'après Passera, 1984)


Ectoparasite

( v:: ectoparasite) Parasite qui vit sur son hôte et au dépend de celui-ci, mais ne le tue pas. Voir aussi ectoparasitoïde.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Ectoparasitoïde

( v:: ectoparasitoide) Parasite qui vit sur son hôte et au dépend de celui-ci, et le tue. Voir aussi ectoparasite.
(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Égoïsme

( v:: egoism) Comportement au bénéfice de l’acteur et au détriment du receveur.

(d'après Lenoir, 2004)


Élaiosome

( v:: elaiosome) Structure spécialisée d'une graine pour attirer les fourmis et permettre la dispersion de la graine.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

Sur cette photo, l'élaiosome est la partie charnue jaune entre mandibules de l'ouvrière de Rhytidoponera metallica (Photo de Benoit Guénard)


Endémique (espèce)

( v:: endemic) Espèce native d'une région et restreinte à cette région géographique.

(d'après Agosti et al., 2000)


Endémisme

( v:: endemism) Espèce qui est native et exclusivement restreinte à une région géographique donnée.
(d'après Agosti et al., 2000)


Endogamie

( v:: endogamy) Accouplement entre individus apparentés; l'endogamie est généralement responsable d'une réduction du succès reproductif des individus.

(d'après Aron et Passera, 2000)

 

Endogée

( v:: hypogaeic) Espèce qui vit entre -50cm et peuvent s'enfoncer jusqu'à 1m50 de profondeur. Leur quête de nourriture se limite au sol et éventuellement à la surface.

(d'après Passera, 1984)


Endoparasite

( v:: endoparasite) Parasite qui vit sur au sein de son hôte et au dépend de celui-ci, mais ne le tue pas. Voir aussi endoparasitoïde.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Endoparasitoïde

( v:: endoparasitoide) Parasite qui vit sur au sein de son hôte et au dépend de celui-ci, et le tue. Voir aussi endoparasite.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Entomopathogène

( v:: entomopathagen) Pathogène (organisme provoquant une maladie) qui attaque spécifiquement les insectes.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Entomophage

( v:: entomophage) Qui mange des insectes.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Entomophilie

( v:: entomophily) Pollinisation par les insectes.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Épigée

( v:: epigaeic) Espèce qui vit, ou au moins fourrage à la surface du sol (en opposition à endogée).
(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Ergate

( v:: ergate) Terme pour désigner une ouvrière chez les Formicidae.

(d'après Antbase.org)


Ergatogyne

( v:: ergatogyne) N'importe quelle forme morphollogiquement intermédiaire entre l'ouvrière et la reine.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Ergatoïde

( v:: ergatoid) Reine de plusieurs espèces de fourmis ayant perdu leurs ailes au cours de l'évolution et devenues aptères de manière permanente; les reines ergatoïdes ressemblent aux ouvrières par suite de la disparition des muscles alaires, ce qui entraîne une simplification des sclérites thoraciques, mais elles conservent intactes leurs facultés reproductrices.

(d'après Aron et Passera, 2000)

 

Ergatomorphe

( v:: ergatomorphic) Possédant les caractères morphologiques d'une ouvrière (ergate).

(d'après Passera, 1984)


Ergonomique ou expension (période ou stade)

( v:: ergonomic stage) Période de croissance relativement rapide de la colonie pendant laquelle uniquement des ouvrières sont produites. Période précédée par la période de fondation et suivie par la période reproductive.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Essaimage

voir vol nuptial.


Estomac social

Voir à jabot social


Éthiopienne (région)

( v:: Afrotropical region) Région de l'Afrique située au sud du Sahara et de la moitié sud de la péninsule de l'Arabie Saoudite, parfois incluant ou excluant Madagascar et les îles avoisinantes auxquelles on fait parfois allusion comme étant la région de la Malagasy.

(d'après Agosti et al., 2000)


Eusocial

( v:: eusocial) Mode de vie sociale le plus élaboré; s'applique particulièrement bien aux insectes sociaux les plus évolués qui se sont caractérisés par: (1) l'existence d'une coopération dans les soins aux jeunes, (2) le chevauchement d'au moins deux générations d'individus, les descendants assistant leurs parents pendant une partie de leur vie, (3) l'existence d'individus spécialisés dans la reproduction ce qui aboutit à une division du travail entre femelles, les unes restant stériles, les autres assurant la descendance.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Exotique (espèce)

( v:: exotic species) Espèces qui ont été déplacées accidentellement ou délibérément de leur habitat naturel par l'activité humaine.

 


Fission

( v:: fission) Multiplication d'une colonie par division des ouvrières et qui résulte en au moins deux groupes et où chacun est accompagné d'une reine fertile.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Fluon

( v:: Fluon) Forme liquide du Teflon qui, lorsqu'il est étalé sur une surface verticale et qu'on le laisse sécher, forme une barrière glissante pour la plupart des insectes, incluant les fourmis.
(d'après Agosti et al., 2000)

 

Fondation (période ou stade)

( v:: founding stage) Première période dans le cycle de vie d'une colonie, dans laquelle la nouvelle reine (gyne) élève son premier couvain d'ouvrières. Suivie de la période ergonomique (ou d'expansion).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Fondation claustrale

( v:: claustral colony founding) Fondation d'une colonie par une reine qui s'enfouie et nourrie son premier couvain sans sortir de sa loge.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Fondation claustrale lestobiotique

( v:: claustral lestobiotic colony founding) Fondation d'une colonie par une reine qui s'enfouie et nourrie son premier couvain sans sortir de sa loge, mais dont la loge contient au préalable de la nourriture. Cas décrit chez Discothyrea oculata.

(d'après Dejean et Dejean, 1998)


Fondation dépendante

( v:: dependent colony foundation) Fondation de colonie par une ou des reines accompagnée(s) par des ouvrières. On distingue deux types: par bourgeonnement et par fission.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Fondation indépendante

( v:: independent colony foundation) Fondation de colonie seulement par une ou des reines.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Fondation semi-claustrale

( v:: partially claustral colony founding) Fondation d'une colonie par une reine qui sort de sa loge pour collecter de la nourriture dans le milieu extérieur afin de nourrir son premier couvain.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Fondatrice

( v:: fundress) Chez les fourmis, gyne (reine) nouvellement fécondée et qui commence le cycle de vie d'une colonie.

(d'après Agosti et al., 2000)


Formicose

( v:: formicosis) Pathologie (problème) des poumons provoquée par une inhalation excessive de vapeurs d'acide formique (produites par les fourmis de la sous-famille des Formicidae), habituellement le résultat d'un ramassage de fourmis à l'aide d'un aspirateur buccal.

(d'après Agosti et al., 2000)


Fourmi

( v:: ant) Insecte appartenant à l'ordre des Hyménoptères et à la superfamille des Formicoidea.

(d'après Antbase.org)


Fourrager

( v:: forage) Action de rechercher et ramener de la nourriture.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

Frugivore

( v:: ) Qui se nourrit de fruits.

(d'après Aron et Passera, 2000).

 


Gamergate

( v:: gamergate) Les reines de certaines espèces de fourmis appartenant à la sous-famille des Ponerinae ont disparu; la reproduction est alors assurée par des ouvrières pourvues d'une spermathèque (voir définition) et donc capable de s'accoupler. Les gamergates accèdent à la reproduction sexuée et remplacent les reines absentes. Ex: chez Harpegnathos saltator.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Gemmae

( v:: Gemmae) Appendices thoraciques ressemblant à des bourgeons alaires présents chez les ouvrières de quelques espèces de fourmis ponérines à la sortie du cocon, ex: Diacamma australe.

(d'après Aron et Passera, 2000).

 

Gestalt (modèle de la)

( v:: gestalt model) Théorie qui suppose que l'odeur propre à une colonie d'insectes sociaux, responsable de sa fermeture aux étrangers, provient du mélange des odeurs individuelles (les phéromones de reconnaissance) de ses membres ou de certains de ses membres.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Glande de Dufour

( v:: Dufour's gland) Chez les Hyménoptères aculéates, sac s'ouvrant sur le conduit à poison près de l'aiguillon. Site de production de phéromones et de composés pour le venin.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Gonades

( v:: Gonads) Organes responsables de la production des cellules sexuelles; il s'agit soit des ovaires (gonades femelles), soir des testicules (gonades mâles).

(d'après Aron et Passera, 2000).


Granivore

( v:: granivorous) Se nourrissant de graines, des semences des Herbacées.

(d'après Agosti et al., 2000)

Fourmi gravivore (harvester ant) du genre Pogonomyrmex (Photo de Benoit Guenard)

 

 Gyne

( v:: gyne) Terme pour désigner une reine chez les Formicidae. Femelle qui est un membre de la caste des reproductrices.

(d'après Antbase.org et Wilson et Holldöbler, 1990)

Gyne d'Aphaenogaster rudis (Photo de Benoit Guenard)

 

Gynécoïde

( v:: gynecoid) Se dit d'une ouvrière présentant de la gynécoïdie, c'est à dire des caractéristiques de gyne comme un gastre élargie.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Gynécoïdie

( v:: gynecoidy) Type de morphologie où les ouvrières présentent des caractères morphologiques propres aux reines (gynes).

(d'après Passera, 1984)


Gynergate

( v:: gynergate) Femelle qui possèdent des tissus propres aux castes des gynes (reines) et des ergates (ouvrières).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Gynie

( v:: gyny) Nombre de reines pondeuses au sein d'une colonie, voire monogynie et polygynie.

(d'après Oster et Wilson, 1978).


Gynomorphe

( v:: gynomorph) Possédant les caractères morphologiques d'une reine (gyne).

(d'après Passera, 1984)

 


Habitus

( v:: habitus) Forme ou apparence rencontré en générale.

(d'après Agosti et al., 2000)


Haplodiploïdie

( v:: haplodiploidy) Mode de détermination du sexe par lequel les mâles sont haploïdes (c'est à dire issus d'oeufs non fertilisés) et les femelles diploïdes (issues d'oeufs fertilisés).

(d'après Aron et Passera, 2000)


Haplométrose

( v:: haplometrosis) Chez les hyménoptères sociaux, fondation indépendante (sans ouvrières) et solitaire (par une reine unique) de nouvelles sociétés.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Herbicole

Espèce qui habite les tiges creuses des graminées.

(d'après Passera, 1984)


Holartique (région)

( v:: Holartic region) Région comprenant les régions Néartiques et Paléartiques.

(d'après Agosti et al., 2000)


Holométabole

( v:: holometaboly) Développement au cous duquel la forme du corps change brutalement au cours du stade pupal, métamorphose complète, comme dans le groupe des Hyménoptères.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Hôte

( v:: host) Organisme qui en supporte un autre, spécialement un parasite ou un parasitoïde, que ce soit interne ou externe.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Hyménoptère

( v:: hymenoptera) Ordre chez les insectes qui comprend les fourmis, les guêpes et les abeilles.

(d'après Oster et Wilson, 1978).

 

Hypogaeic

Terme anglais pour endogée. Vivant principalement en dessous de la surface du sol, ou au moins sous la litière du sol, comme le couvert de feuilles, les pierres, ou le bois mort (opposé d'épigée).

(d'après Agosti et al., 2000)

 

 

Idiosyncrasie

Variabilité interindividuelle.

(d'après Passera, 1984)


Imago

( v:: imago) Insecte au stade adulte.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Indigène (espèce)

( v:: native species) Espèce originaire du lieu où elle vit, non introduite.

(d'après Hickman, 1984)


Inné

( v:: innate) Décrit un comportement qui ne requiert ni choix ou apprentissage.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Inquilinisme

( v:: inquilinism) Ce parasitisme est obligatoire pour l’espèce parasite. Le cycle de vie du parasite se fait entièrement à l’intérieur de la colonie hôte (parasitisme permanent). La caste ouvrière de l’espèce est généralement absente. En général, la femelle parasite cohabite avec la reine hôte, ex: Doronomyrmex kutteri / Leptothorax acervorum.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Insecte social

( v:: social insect) Au sens strict, est un insecte qui appartient aux espèces eusociales, en d'autres mots, ce sont les fourmis, les termites et les guêpes et abeilles eusociales.

(d'après Oster et Wilson, 1978).


Intercaste

Chez les insectes sociaux, individus d'une morphologie variable faisant transition entre l'ouvrière et la reine ailée normale de l'espèce; ils représentent une anomalie du développement larvaire conduisant à un individu caractérisé par un phénotype hybride entre celui de l'ouvrière et celui de la reine; ils n'ont pas de rôle reproducteur.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Intermorphe

Individus possédant des caractères morphologiques propres aux reines (gynes) et aux ouvrières (ergates).
(d'après Passera, 1984)

 

Intranidale

( v:: intranidal) Au sein d'un nid. Par exemple une fécondation intranidale réfère à une fécondation se produisant dans le nid.

(d'après Wilson et Hölldobler, 1990)

 


Jabot social

( v:: social stomach) Premier segment de l'intestin, aussi appelé jabot, où la nourriture liquide peut être stockée et d'où elle peut passer aux congénères par régurgitation.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 


Kairomone

( v:: kairomone) Substance chimique émise par un individu à l'intention d'un individu non spécifique et qui se révèle bénéfique pour l'organisme qui perçoit le signal, mais désavantageux pour l'émetteur.

(d'après Gullan et Cranston, 1999 et Aron et Passera, 2000)


Kinopsis

( v:: kinopsis) Communication d'alarme ou de recrutement déclenché par la perception des mouvements d'un congénère seul.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)

 


Larve

( v:: larva ) Stade immature qui est radicalement différent de l'adulte par sa forme; caractéristique des insectes holométaboles, incluant les Hyménoptères.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)

Larves d'Aphaenogaster tennesseensis se nourissant sur une larve de coléoptère (Photo Benoit Guénard)

 

Légionnaire (fourmi)

(v :: army ant or legionnary ant) Membre d'une espèce de fourmis qui présente des comportements nomadiques et de prédation de groupe. En d'autres termes le site du nid change à certaines intervalles de fréquences, parfois quotidiennement, et les ouvrières fourragent en groupes.
(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)

Eciton burchelli

Eciton burchellii (photo Benoit Guenard)


Lek

( v:: lek) Site permanent où les mâles établissent et défendent de petits territoires visités par les femelles pour la reproduction.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Lestobiose

( v:: lestobiosis) Certaines petites espèces restent dans les murs de grands nids construits par une autre espèce. Elles entrent furtivement dans leurs chambres pour voler de la nourriture ou s’attaquer au couvain, ex : Diplorhoptrum fugax (« the thief ant »).

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)


Lutte biologique

( v:: biological control) Utilisation par l'Homme d'organismes vivants sélectionnés pour contrôler la population d'une espèce ravageur (plante ou animal).

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

 

Macraner

( v:: macraner) Gros mâle.

(d'après Bourke et Franks, 1995)


Macrogyne

( v:: macrogyne) Chez les espèces possédant deux tailles de reines, la plus grande des deux formes (en opposition à microgyne).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Major (ouvrière)

( v:: major worker) Membre de la sous-caste des plus grandes ouvrières, spécialement chez les fourmis. Chez les fourmis, cette sous-caste est généralement spécialisée, ainsi un adulte appartenant à cette sous-caste est souvent appelé soldat (voir aussi media et minor).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

Major (en haut) chez Pogonomyrmex badius (Photo Benoit Guenard)

 

Media (ouvrière)

( v:: media worker) Chez les fourmis polymorphiques possédant trois ou plus sous-castes, réfère à un individus appartenant à celle de la taille médiane (voir aussi major et minor).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Menotaxis

( v:: menotaxis) Orientation partielle ou indéfinie, mouvement dans une direction qui marque un angle constant avec la source de lumière, comme dans le cas de certaines fourmis pour garder un patron visuel constant.

(d'après Antbase.org)


Micraner

( v:: micraner) Petit mâle.

(d'après Bourke et Franks, 1995)


Microgyne

( v:: microgyne) Chez les espèces possédant deux tailles de reines, qualifie la plus petite des deux formes (en opposition à macrogyne).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Miellat

( v:: honeydew) Liquide riche en sucre dérivant du phloème (sève) des plantes et qui est l'excrément des pucerons et autres insectes suceurs de sève. Le miellat est la nourriture principale de nombreuses espèces de fourmis.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Mimétisme Batésien

( v:: Batesian mimetism) Système mimétique dans lequel une espèce acceptable (comme proie) obtient la protection de ses prédateurs en ressemblant à une espèce non acceptable. Ex: les jeunes phasmes de l'espèce Extatosoma tiaratum (Phasmida: Phasmatidae) qui ressemble à des fourmis.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Mimétisme Müllerien

( v:: Müllerian mimetism) Système mimétique dans lequel deux espèces ou plus non acceptables (comme proies) obtiennent la protection de leurs prédateurs en se ressemblant l'une l'autre.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Mimétisme Wasmannien

( v:: Wasmannian mimetism) Forme de mimétisme qui permet à un insecte d'une autre espèce d'être accepter parmi une colonie d'insectes sociaux.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

Minima (ouvrière)

( v:: minima) Chez les fourmis, réfère à une ouvrière minor, et spécialement aux plus petites ouvrières de cette sorte que l'on retrouve au moment de la fondation de la colonie ou à la fin de la variation de la taille chez les espèces fortement et continuellement polymorphiques.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Minor (ouvrière)

( v:: minor worker) Membre de la sous caste la plus petite. Identique à minima (voir aussi major et media).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Moissonneuses (fourmis)

( v:: harvesting ants) Espèces de fourmis qui se nourrissent principalement de graines et qui les stockent dans leur nid. Beaucoup de groupes taxonomiques ont développé ces habitude indépendamment au cours de l'évolution.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

Pogonomyrmex badius (Photo Benoit Guenard)

 

Monandrie ou monoandrie

( v:: monoandry) Employé dans le contexte des insectes sociaux, signifie que la femelle n'a subi qu'un seul accouplement. S'oppose à polyandrie.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Monodomie

( v:: monodomy) Une colonie occupe un seul nid. Par opposition à polydomie.

(d'après Bourke et Franks, 1995)


Monogynie

( v:: monogyny) Employé dans le contexte des insectes sociaux, signifie la présence d'une seule femelle (reine) fonctionelle dans la colonie. S'oppose à polygynie.

(d'après Aron et Passera, 2000)

 

Monogynie fonctionnelle

( v:: functionnal monogyny) Coexistence de plusieurs reines fécondes au sein d'un nid, mais seulement une pond à un temps donné.

(d'après Bourke et Franks, 1995)


Monogynie primaire

( v:: primary monogyny) Fondation par une seule reine.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Monogynie secondaire

( v:: secondary monogyny) Plusieurs reines fondent la colonie par pleométrose, mais une seule finalement survie.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Monomorphisme

( v:: monomorphism) Absence de variation discontinue non génétique au sein d'une espèce donnée. S'oppose à polymorphisme.

(d'après Passera, 1984)

 

Morphe

( :: morph) Apparences physiques sous lesquelles peut se presenter un meme organisme. Les divers morphes conduisent au polymorphysme.

(d'après Passera, 2006)


Multicoloniale

( v:: multicolonial) Existence dans une population d'insectes sociaux d'un comportement de frontières (agressivité) entre des nids distincts. S'oppose à unicoloniale.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Multicolonialité

( v:: multicoloniality) Population constituée de plusieurs colonies distinctes dont les membres sont mutuellement hostiles et ne se mélangent pas. Par opposition à unicolonialité.

(d'après Bourke et Franks, 1995)


Mutualisme

( v:: mutualism) Interactions à bénéfices mutuels.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Myrmécochorie

( v:: myrmecochory) Dispersion de graines de plantes par des fourmis attirées par l'élaiosome.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Myrmécocleptie

( v:: myrmecoclepty) Forme de symbiose, telle que présente chez l'hôte Atelura sp. (Zygentoma: Lepismatidae), où le symbionte vole la nourriture régurgitée par une ouvrière pour une autre, au moment du passage d'une bouche à l'autre.

(d'après Antbase.org)


Myrmécocleptique

( v:: myrmecocleptic) Terme utilisé par Wasmann (1910) qui désigne un insecte qui vole de la nourriture aux fourmis, ex: Atelura sp..

(d'après Hermann, 1979)


Myrmécodomique

( v:: myrmecodomic) Plante myrmécophyte qui procure uniquement un logement aux fourmis.

(d'après Jolivet, 1986)


Myrmécologie

( v:: myrmecology) Étude des fourmis (famille des Formicidae).

(d'après Agosti et al., 2000)


Myrmécologue

( v:: myrmecologist) Personne étudiant la myrmécologie.

(d'après Agosti et al., 2000)


Myrmécomorphe

( v:: myrmecomorph) Arthropode, n'appartenant pas à la famille des Formicidae, mais qui ressemble à une fourmi, ex: les jeunes Extatosoma tiaratum (Phasmida: Phasmatidae).

(d'après Antbase.org)

 

Araignée mimant le corps et le comportement d'une fourmi.

Notez la position des pattes avant imitant les antennes (Photo Benoit Guenard)


Myrmécophile

( v:: myrmecophile) Organisme dont au moins une partie du cycle vital se déroule à l'intérieur d'une fourmilière, en développant des relations plus ou moins complexes avec ses habitants.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Myrmecophilie

( vv:: myrmecophily) Pollinisation des plantes par les fourmis.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Myrmécophyte

( v:: myrmecophyte) Plante supérieure qui vit dans une relation de mutualisme obligatoire avec les fourmis.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Myrmécotrophie

( v:: myrmecotrophy) Alimentation des plantes par les fourmis, principalement par le biais de déchets produits par la colonie de fourmis.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Myrmécotrophique

( v:: myrmecotrophic) Plante myrmécophyte qui procure uniquement de la nourriture aux fourmis.
(d'après Jolivet, 1986)


Myrmécoxénique

Plante myrmécophyte qui procure le logement et de la nourriture aux fourmis.

(d'après Jolivet, 1986)

 

 

Néartique (région)

( v:: Neartic region) Comprend les régions du nord de l'Amérique, incluant l'Amérique du Nord et le Plateau Central du Mexique.

(d'après Agosti et al., 2000)


Nectaires extra-floraux

( v:: extrafloral nectaries) Chez certaines plantes, glandes plus ou moins spécialisées réparties en divers endroits (limbe, pétiole, bractées, fruit...) et produisant des exsudations sucrées qui attirent les fourmis.

(d'après Jolivet, 1986)

 

Nectaire extrafloraux

Nectaire extrafloraux sur Acacia sp. (photo Valery Fuzeau)


Néoténie

( v:: neoteny) Acquisition de la maturité sexuelle par un organisme qui garde son anatomie larvaire.
(d'après Aron et Passera, 2000)


Néotropicale (région)

( v:: Neotropical region) Régions tropicales du Nouveau monde, comprenant l'Amérique du Sud et l'Amérique Centrale.

(d'après Agosti et al., 2000)


Nid en dôme

( v:: mound nest) Nid dont au moins une partie est contruite en forme de dôme de terre ou de matériaux de carton qui dépasse de la surface du sol. L'architecture du dôme est souvent élaborée, avec un plan spécifique à l'espèce, et évidemment adaptée pour permettre de réguler le microclimat au sein du nid.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)

 

Nomadisme

( v:: nomadism) Mouvement relativement fréquent d'une colonie dans son ensemble d'un site de nidification à un autre.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)

 

Nymphe

( v:: nymph) Généralement en entomologie, le jeune stade de n'importe quelle espèce d'insecte avec un développement hémimétabole. Chez les termites, terme utilisé dans un sens beaucoup plus restreint pour désigner les individus immatures qui possède des embryons d'ailes extérieures et des gonades élargies et qui sont capables de se développer en individus sexués après la prochaine mue.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)

 

 

Oeuf alimentaire (ou oeuf trophique)

( v:: trophic egg) Produit par les ouvrières ou par la reine, ils sont non viables, donc incapables de se développer en un individu, et sont consommée par les membres de la colonie (adultes et larves).
(d'après Passera, 1984)


Olygogynie

( v:: oligogyny) Présence dans une colonie de deux ou plusieurs reines fonctionnelles. L'oligogynie est caractérisée par la tolérance des ouvrières envers plus d'une reine, mais il existe un antagonisme entre les reines, de sorte que celles-ci ne peuvent pas coexister trop proches les unes des autres, et doivent donc se disperser dans le nid.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)


Omnivore

( v:: omnivorous) Ce dit d'une espèce qui se nourrit sur plus d'un niveau trophique.

(d'après Pimm et Lawton, 1978)


Ontogénèse

( v:: ontogeny) Processus de développement de l'oeuf à l'adulte.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Oophagie

( v:: oophagy) Cannibalisme sur les oeufs, prédation par un membre de la colonie de ses propres oeufs ou de ceux pondu par un individus de la même colonie.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)


Oviposition

( v:: oviposition) Acte de déposer des oeufs.

(d'après Agosti et al., 2000)

 


Paléartique (région)

( v:: Paleartic region) Régions du nord de l'Ancien monde, incluant l'Europe, l'Afrique du Nord et l'Asie jusqu'à la limite sud des eaux du Yangtse-kiang et de l'Hymalaya.

(d'après Agosti et al., 2000)


Paléotropicale (région)

( v:: Paleotropical region) Régions tropicales de l'ancien monde, incluant la région Éthiopienne, de la Malagasy, Orientale et les régions tropicales de l'Indo Australie.

(d'après Agosti et al., 2000)


Pantropicale

( v:: pantropical) Appartenant aux régions tropicales du monde entier.

(d'après Agosti et al., 2000)

 

Parabiose

( v:: parabiosis) Les espèces vivent dans le même nid et utilisent les mêmes pistes, mais elles gardent leurs couvains séparément dans des chambres différentes. Elles gardent leur profil cuticulaire spécifique ; elles sont capables de reconnaître les congénères mais aussi les non congénères des espèces associées, ex : Crematogaster limata parabiotica, Camponotus femoratus.
(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Parasite

( v:: parasite) Organisme qui vit au dépend d'un autre organisme (hôte), mais qui ne le tue pas. Voir aussi ectoparasite, endoparasite et parasitoïde.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Parasitisme

( v:: parasitism) Relation entre un parasite ou parasitoïde et son hôte.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Parasitisme social

( v:: social parasitism) Terme créé par Forel en 1908. Coexistence dans le même nid de deux espèces d'insectes sociaux, l'un des deux est le paraite à charge de l'autre. Il prend diverses formes: cleptobiose, doulose, inquilinisme, lestobiose, parabiose, parasitisme social temporaire, plesiobiose, xenobiose. S'applique aussi de manière plus lâche à la relation entre les symphiles et les insectes sociaux hôtes.

(d'après Passera, 1984 et Wilson et Holldöbler, 1990)


Parasitisme social temporaire

( v:: temporary parasitism) Une jeune reine venant d’être fécondée recherche son espèce hôte et se fait adopter. La reine hôte est tuée et remplacée dans son rôle reproducteur par l’intruse. Le couvain de la femelle parasite est soigné par les ouvrières de l’hôte. Quand les ouvrières hôtes meurent naturellement, la colonie devient monospécifique de l’espèce parasite, ex: Formica pressilabris / F. fusca.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Parasitoïde

( v:: parasitoide) Parasite qui tue son hôte. Voir aussi ectoparasitoïde, endoparasitoïde.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Parthénogenèse

( v:: parthenogenesis) Développement d'un oeuf qui n'a pas été fécondé par un spermatozoïde.

(d'après Aron et Passera, 2000)

 

Parthénogenèse arrhénotoque

( v:: arrhenotokous parthenogenesis) Lorsque la cellule sexuelle femelle se développe en un individu mâle.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Parthénogénèse deutérotoque

( v:: deuterotokous parthenogenesis) Lorsque la cellule sexuelle femelle se développe en mâle ou femelle.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Parthénogenèse thélytoque

( v:: thelytokous parthenogenesis) Lorsque la cellule sexuelle femelle se développe en un individu femelle.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Phase (ou période) nomadique

( v:: nomadic phase) Période (en opposition à la phase statique) dans le cycle d'activité d'une colonie de fourmis nomades pendant laquelle la colonie fourrage plus intensément et se déplace plus fréquemment d'un site de bivouac à un autre. Pendant cette période, la reine ne pond pas d'oeufs et la plupart du couvain se trouve alors au stade larvaire.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Phase (ou période) statique

( v:: statary phase) Période (en opposition à la phase nomadique) dans le cycle d'activité d'une colonie de fourmis nomades pendant laquelle la colonie est relativement tranquille et ne bouge pas d'un site à un autre. Pendant cette période, la reine pond des oeufs et la plupart du couvain se trouve alors au stade d'oeufs et de nymphes.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Phéromone

( v:: pheromone) Substance chimique émise par un individu et perçue par un autre individu de la même espèce chez lequel elle modifie la physiologie et/ou le comportement.
- Phéromone d'amorçage: ou phéromone modificatrice (ou primer pheromone). Phéromone induisant une modification physiologique différée chez le sujet récepteur.

- Phéromone de déclenchement: ou phéromone incitatrice (ou releaser pheromone). Phéromone induisant une modification immédiate du comportement du sujet récepteur.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Phyllophage

( v:: ) Qui se nourrit de feuilles.

(d'après Aron et Passera, 2000).

 

Phylogénese

( :: phylogenesis) Ensemble des phénomènes évolutifs qui concourent la formation des espèces et des genres. La phylogénie reconstitue l'histoire du contenu des diverses catégories taxinomiques.

(d'après Passera, 2006).


Physogastrie

( v:: physogastry) Gonflement spectaculaire de l'abdomen d'une fourmi ou d'un termite sous l'effet de la nourriture ou du développement de l'appareil reproducteur, ex: gyne, ouvrière de Myrmecocystus sp. (honeypot ants).

(d'après Aron et Passera, 2000)

Pléométrose

( v:: pleometrosis) Chez les hyménoptères sociaux, fondation indépendante (sans ouvrière) et communautaire de nouvelles sociétés, au cours de laquelle plusieurs jeunes femelles joignent leurs efforts.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Plesiobiose

( v:: plesiobiosis) Association très simple. Les différentes espèces nidifient très près mais ont peu d’interactions. Si les chambres sont accidentellement ouvertes, il peut y avoir combats et vol de couvain.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Poche infrabuccale (infrabuccal pocket)

( v:: infrabuccal pocket) Chez les fourmis, cavité à la base de la chambre buccale dans laquelle, chez la plupart des espèces, les matériaux indigestibles s'accumulent et sont compactés pour une expulsion future; chez la sous-famille des Pseudomyrmicinae, les composés de la poche infrabuccale servent à nourrir les larves, et chez les fourmis champignonnistes, elle est utilisée par les gynes pour transporter le mycélium du champignon.

(d'après Agosti et al., 2000)

 

Polyandrie

( v:: polyandry) Stratégie reproductrice par laquelle la femelle s'accouple avec plusieurs mâles. S'oppose à monandrie.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Polycalique

Voire polydomique


Polydomique

( vv:: polydomous) Colonie qui occupe plus d'un nid.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Polyéthisme d'âge

( v:: age polyethism) Changement régulier du rôle effectuer dans la colonie par un des membres en fonction de son âge.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Polyéthisme ou division du travail

( v:: polyethism) Ches les insectes sociaux, fait référence à la spécialisation d'un individu ou d'un groupe d'individus dans une tâche particulière (ponte, nourrissage, récolte,...); on distingue classiquement un polyéthisme basé sur la morphologie des individus (polyéthisme de caste), sur leur âge (polyéthisme d'âge) ou encore sur des caractères génétiques (polyéthisme génétique).

(d'après Aron et Passera, 2000)


Polygynie

( v:: polygyny) Employé dans le contexte des insectes sociaux, signifie la présence de plusieurs femelles (reines) fonctionnelles dans la colonie. S'oppose à monogynie.

(d'après Aron et Passera, 2000)

 

Polygynie facultative

( v:: facultative polygyny) Au sein d'une population, certaines colonies sont monogynes et d'autres sont polygynes.

(d'après Bourke et Franks, 1995)


Polygynie primaire

( v:: primary polygyny) Association de plusieurs reines, généralement non apparentées, lors de la fondation d’une colonie. Cette catégorie est considérée comme rare car si les associations de reines fondatrices sont fréquentes, elles sont instables et conduisent le plus souvent à la monogynie au cours du développement des colonies lorsque toutes les reines sauf une sont tuées (le plus souvent par les premières ouvrières).

(d'après Dalecki, 2003)


Polygynie secondaire

( v:: secondary polygyny) Résultat de l’adoption de reines surnuméraires par une colonie établie. Cette catégorie comprend une diversité de structures sociales qui varient entre les deux extrêmes que sont la polygynie multicoloniale et la polygynie unicoloniale.

- polygynie multicoloniale: coexistence au sein d’une population de colonies polygynes distinctes et dont les membres de différentes colonies sont généralement hostiles les uns envers les autres. Dans ce type de polygynie le nombre de reines par colonie est généralement modéré (au plus quelques dizaines), l’apparentement au sein des colonies est modéré à élevé et l’acceptation de reines non apparentées est rare.

- polygynie unicoloniale : est définie comme la coexistence, au sein d’une population, de nids polygynes sans limite coloniale évidente, avec un mélange d’individus issus de différents nids et sans agressivité entre nids. Une population unicoloniale est alors parfois considérée comme une ‘supercolonie’. Au sein de chaque nid, le nombre de reines est élevé (plusieurs dizaines, et parfois plusieurs centaines ou plus), l’acceptation de reines non apparentées est fréquente. La polygynie unicoloniale n’a été observée que chez des espèces de fourmis envahissantes, généralement hors du lieu d’origine de l’espèce.

(d'après Dalecki, 2003)


Polymorphisme

( v:: polymorphism) Existence d'une variation discontinue non génétique au sein d'une espèce donnée se traduisant par l'apparition de plusieurs castes du même sexe, différenciées morphologiquement et ayant des fonctions différentes.

(d'après Passera, 1984)

Atta

Polymorphisme chez Atta cephalotes (Photo Valery Fuzeau)


Polyphénisme

( v:: polyphenism) Ensemble des variations morphologiques (polymorphisme), des variations comportementales (division du travail ou polyéthisme) et des variations physiologiques.

(d'après Passera, 1984)


Prédateur

( v:: predator) Un organisme qui se nourrit de plus d'un organisme au cours de sa vie; voir parasitoïde.
(d'après Gullan et Cranston, 1999)


Prédation

( v:: predation) Se nourrir d'autres organismes.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

Pseudopolygynie

( v:: pseudopolygyny) Condition dans laquelle plusieurs gynes vierges désailées coexistent avec une gyne fécondée pondeuse.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Pseudotrophallaxie

Échange d'une goutte alimentaire prélevée dans le milieu par un individu, puis transportée entre les mandibules pour être offert à un autre individu, ex: chez Neoponera ou Ectatomma.

(d'après Passera, 1984)

 

Pupoïde

( :: ) Qui ressemble à une nymphe: couleur pâle, appendices peu distincts.

(d'après Passera, 2006)

 

 

Quiescence

( v:: quiescence) Ralentissement allant jusqu'à une suspension temporaire et instantanée des activités vitales et du développement (léthargie), provoquée par un facteur climatique qui se rapproche, atteint ou dépasse le seuil critique. Par exemple, la quiescence thermique (facteur antagoniste: le froid) est déclenchée chez n'importe lequel des stades par un refroidissement et cesse dès le réchauffement.

(d'après Passera, 1984)

 


Reconnaissance de parentèle

( v:: kin recognition) Reconnaissance et discrimination envers différentes catégories d'individus apparentés.
(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)


Reproducteurs

( v:: reproductives) Mâles et femelles fertiles, incluant les gynes et les ouvrières pondeuses.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)


Reproductive (période ou stade)

( v:: reproductive stage) Période de croissance de la colonie pendant laquelle des mâles et des gynes vierges sont produites. Période précédée de la période ergonomique.

(d'après Hölldobler et Wilson, 1990)


Rudéral

( v:: ruderal) Fréquentant ou vivant au sein des déchets ou des débris, ou habitant les sites perturbés.
(d'après Agosti et al., 2000)

 


Secrétergate

Individu présentant une déformation du mésonotum, liée à une hypertrophie des glandes labiales (au stade nymphal). Cette anomalie serait d'origine virale. Le terme "secrétergate" est synonyme de "pseudogyne".

(d'après Chérix, 1986)


Sélection de parentèle

( v:: kin selection) Sélection de gênes par une action favorable ou défavorable envers la survie et la reproduction d'un ou plusieurs individus apparentés qui possèdent qui possèdent des gênes similaires par descendance commune. Cela exclut généralement la progéniture.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

 

Semiochimiques

( v:: ) Ensemble des signaux chimiques émis par un organisme vivant et modifiant le comportement ou la physiologie d'autres organismes.

(d'après Aron et Passera, 2000).


Sex-ratio

( v:: sex ratio) Rapport entre le nombre de mâles et de femelles dans une population, une société, une famille, ou n'importe quel autre groupe déterminé.

- Sex-ratio primaire: Rapport entre le nombre de mâles et de femelles conçus, à la ponte ou à la naissance
- Sex-ratio secondaire: Rapport entre le nombre d'adultes de chaque sexe.

(d'après Aron et Passera, 2000).


Signal d'invitation

( v:: invitation signal) Signal utilisé pour induire un autre membre de la même espèce à se joindre à une action, comme suivre une piste d'odeur ou à coopérer dans le transport d'un adulte.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Société

( v:: society) Groupement d’individus appartenant à la même espèce et doués de coopération.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Sociobiologie

( v:: sociobiology) Étude systématique des bases biologiques de tous les comportements sociaux et de leur évolution. Créé par Edward O. Wilson.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Soins

( v:: grooming) Nettoyage du corps des congénères (allogrooming) ou nettoyage de son propre corps en le "léchant", dans le cas de l'auto-nettoyage, et en l'essuyant avec les pattes.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Soldat

( v:: soldier) Individu d'une sous-caste d'ouvrières spécialisé dans la défense de la colonie.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

Eciton burchellii

Soldat d'Eciton burchellii (Photo Benoit Guenard)


Sous-caste

( v:: sub-caste) Existence au sein d'une caste d'une grande variabilité morphologique, ex: minime, minor, media, major, ... .

(d'après Passera, 1984)

 

Spermathèque

( v:: spermatheca) Réceptacle chez la femelle où le sperme du mâle (ou des mâles) y est déposé pendant l'accouplement.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

Stigmergie

( v:: stigmergy) De stigma, piqûre et ergon : travail, oeuvre ; oeuvre stimulante. Stimulation résultant de l'ouvrage lui-même et conduisant à accomplir une tâche. Dans le cas des termites, P. P. Grassé (qui a inventé le terme) précise : "La coordination des tâches, la régulation des constructions ne dépendent pas directement des ouvriers, mais des constructions elles-mêmes. L'ouvrier ne dirige pas son travail, il est guidé par lui.".

(d'après Grassé, 1984)


Subsocial

( v:: subsocial) Comportement d'animaux vivant groupés et prodiguant des soins à leur progéniture pour une période de temps limitée.

(d'après Aron et Passera, 2000).


Succès reproductif

( v:: fitness) Contribution génétique d,un individu à la génération suivante; généralement exprimé en termes du nombre de descendants produits par individu et capable de se reproduire à la maturité sexuelle.

  1. Succès reproductif direct: part du succès reproductif d'un individu issue de sa reproduction personnelle, ex: pour une gyne.
  2. Succès reproductif indirect: Part du succès reproductif d'un individu n'étant pas issue de sa propre reproduction, mais de celle d'apparentés grâce à l'aide qu'il apporte à ces dernières, ex: pour une ouvrière.
  3. Succès reproductif total: Somme du succès reproductif direct et indirect d'un individu, ex: pour une ouvrière ayant produit des mâles.

(d'après Aron et Passera, 2000).


Super-organisme

( v:: superorganism) N'importe quelle société, comme celles des insectes eusociaux, possédant des dispositions de l'organisation analogue à celles des propriétés physiologiques d'un organisme unique. Les colonies d'insectes, par exemple, sont divisées en caste reproductrice (analogue aux gonades) et en caste d'ouvrières (analogue aux tissus somatiques); il peut y avoir échange de nutriments par trophallaxie (analogue au système circulatoire); et ainsi de suite.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Supercolonie

( v:: supercolony) Population unicoloniale, dans laquelle les ouvrières se déplacent librement de nid en nid, comme si la population entière était une unique colonie.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Symbionte

( v:: symbiont) Tout organisme vivant en symbiose avec une autre espèce.

(d'après Aron et Passera, 2000)


Symbiose

( v:: symbiosis) Association durable, étroite et dépendante entre des organismes d'espèces différentes.
(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

Symphiles

( v:: symphiles) Ou myrmécophiles vrais, sont des arthropodes qui vivent dans la société de fourmis et qui sont léchés et nourris par les ouvrières. Le plus souvent, ces dernières élèvent également leur descendance.

(d'après Passera, 1984)


Synecthrans

( v:: synecthrans) Insectes qui se nourrissent au sein ou à proximité des colonies de fourmis sociaux mais qui possèdent des mécanismes pour repousser les fourmis. Ex: les Staphylins du genre Myrmechusa.

(d'après Hermann 1979)


Synoecète

( v:: synoeketes) Se dit d'un arthropode qui vit au sein ou à proximité d'une colonie de fourmis en étant soit ignoré, soit toléré par les fourmis. Cette tolérance est le résultat d'adaptations comme une odeur neutre, une petite taille, des mouvements lents, une forme particulière, ou une combinaison de ces facteurs. Plusieurs sous-catégories de synoecètes sont reconnues: les neutres, les mimetiques, les protégés (loricate) et les symphilodes.

(d'après Hermann 1979 et Passera 1984)


Systématique

( v:: systematics) Science de la classification biologique.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 


Tâche

( v:: task) Ensemble de comportements qui doivent être exécutées pour réaliser un objectif, tel que repousser un envahisseur ou nourrir une larve.

(d'après Oster et Wilson, 1978).

 

Tandem running

( :: tandem running) Au cours de ce déplacement particulier qui n'implique que deux individus, l'ouvrière recrutée suit une recruteuse en touchant régulièrement l'abdomen du leader à l'aide de ses antennes.

(d'après Passera, 2006)

 

Taxon

( v:: taxon) Unité taxonomique (espèce, genre, famille, ordre, classe, phylum,...).

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

Taxonomie

( v:: taxonomy) Théorie et méthode qui permet de nommer et classer les organismes vivants.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

Terricole

Espèce qui niche en surface du sol (ne pas confondre avec endogé) et colonise éventuellement des souches d'arbres plus ou moins enfoncées dans le sol ou les troncs d'arbres abattus, ex: Formica polyctena. On peut les retrouver à plus de 15m de hauteur dans les sols suspendus des bourgeons de palmiers (tropical). Elles fourragent dans le sol, à sa surface et certaines espèces éendent leur rayon d'action jusqu'au sommet des arbres.

(d'après Passera, 1984)

 

Territoire

( v:: territory) Zone occupée plus ou moins exclusivement par un animal ou un groupe d'animaux (ex: nid de fourmis) par des systèmes de répulsion manifestant de la défense ou de l'aggressivité.
(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Thigmotactisme

( v:: thigmotactism) Il s'agit d'une "forte tendance à suivre les discontinuités linéaires du milieu". c'est-à-dire à suivre les hétérogénéités rencontrées au cours du déplacement.

(d'après Larras et Fourcassie, 2003)


Tisserandes (fourmis)

( v:: weaver ants) Espèces de fourmis, comme celles du genre Oecophylla qui utilisent la soie des larves dans la construction de leur nid.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Tribu

( v:: tribe) Catégorie taxonomique entre le genre et la sous-famille, formant un ensemble de genres possédant une origine phylogénétique commune.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Trophallaxie

( v:: trophallaxis) Forgé à partir de trophos, nourriture et laxis, échanger par Wheeler en 1918. Sa définition actuelle est de Wilson (1971) et entend l'échange d'aliments liquide entre les membres de la société.

(d'après Passera, 1984)


Trophallaxie proctodéale

Goutte alimentaire émise par l'anus de l'un des deux partenaires et absorbés par l'autre, ex: chez les termites.

(d'après Passera, 1984)


Trophallaxie stomodéale

Trophallaxie qui se pratique de bouche à bouche, ex: chez les fourmis.

(d'après Passera, 1984)

 

Trophobionte

( v:: trophobiont) Insecte qui fournit du miellat aux fourmis (voir trophobiose).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

Crematogaster sur pucerons (Caroline du Nord, USA)

Crematogaster sur pucerons (Okayama, Japan)

(photos de Benoit Guénard)

 

Trophobiose

( v:: trophobiosis) Relation dans laquelle les fourmis reçoivent du miellat des pucerons et d'autres homoptères, ou de chenilles de certains papillons des familles de Lycaenidae et Riodinidae, et en retour protègent ces insectes.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 

Trophogénèse

( v:: trophogenesis) Origine des différentes castes liée aux différences de nourriture reçues par les stades immatures (opposé au contrôle génétique des castes et à la blastogénèse).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Tychophile (espèce)

( v:: tychophile species) Espèce pour laquelle les systêmes de caste et de comportement sont adaptés pour absorber les grandes fluctuations de l'environnement, que ce soit pour la disponibilité en nourriture ou les attaques des prédateurs. De tels espèces obtiennent potentiellement une croissance rapide de la colonie et de la reproduction.

(d'après Oster et Wilson, 1978).

 


Tychophobe (espèce)

( v:: tychophobe species) Espèce pour laquelle les systèmes de caste et de comportement ont évolué pour minimiser les fluctuations de l'environnement, mais par un coût associé à un taux de croissance réduit de la colonie et de reproduction.

(d'après Oster et Wilson, 1978).

 


Unicolonialité

( v:: unicoloniality) Population d'insectes sociaux où il n'existe pas de comportement de frontières (pas d'agressivité) entre des nids distincts. S'oppose à multicoloniale.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 


Vol nuptial

( v:: nuptial flight) Ou essaimage, vol d'accouplement des reines et mâles ailés.

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)

 


Xenobiose

( v:: xenobiosis) La colonie d’une espèce vit dans les murs ou les chambres du nid d’une autre espèce. Ces parasites se déplacent librement et obtiennent de la nourriture en sollicitant la régurgitation. Mais ils gardent toujours leur couvain à part, ex : Formicoxenus provancheri / Myrmica incompleta (« Shampoo ants »).

(d'après Wilson et Holldöbler, 1990)


Xerique

( v:: xeric) Ayant très peu d'humidité, qui tolère ou qui est adapté à des conditions de sécheresses.
(d'après Agosti et al., 2000)


Xylophage

( v:: xylophage) Qui se nourrit de bois.

(d'après Gullan et Cranston, 1999)

 

 

 

Références :

 

    • Agosti, D., J.D. Majer, L.E. Alonso et T.R. Schultz. 2000. Ants : standart methods for measuring and monitoring biodiversity. Smithionian institution press, Washington D.C.
    • Aron, S. et L. Passera. 2000. Les sociétés animales : évolution de la coopération et organisation sociale. Ed. De Boeck Université, Bruxelles.
    • www.antbase.org  
    • Bourke, A.F.G. et N.R. Francks. 1995. Social Evolution in Ants. Princeton University Press, New Jersey.
    • Cherrix, D. 1986. Les fourmis des bois ou fourmis rousses. Atlas visuels Payot, Lausanne.
    • Dalecki, A. 2003. Stratégies de dispersion, structure entre populations et évolution de la variation morphologique. Le cas de Petalomyrmex phylax, fourmi à polygynie facultative symbiotique de Leonardoxa africana africana. Thèse de doctorat.
    • Dejean, A. et A. Dejean. 1998. How a ponerine ant acquired the most evolved mode of colony foundation. Insectes sociaux 45, 343-346.
    • Grassé, P.P. 1984. 
    • Gullan, P.J. et P.S. Cranston. 1999. The Insects : An Outline of Entomology, second edition. Blackwell Science Ltd, Oxford.
    • Hermann, H.R., 1981. Social insects. Academic press. New York.
    • Hölldobler, B., and E. O. Wilson. 1990. The ants. Harvard University Press, Cambridge, Mass.
    • Jolivet, P. 1986. Les fourmis et les plantes : un exemple de coévolution. Ed. Boubée.
    • Larras et V. Fourcassié. 2003.
    • Lenoir, A. 2004.
    • Oster, G.F. et E.O. Wilson, 1978. Caste and ecology in the Social Insects. Princeton University press, New Jersey.
    • Passera, L. 1984. L’organisation sociale des insectes. Privat éditions, Toulouse.
    • Passera, L. 2006. La véritable histoire des fourmis. Fayard.
    • Pim, et Lawton. 1978.
    • Schlick-Steiner, B.C., F.M. Steiner. 2004. Gorb, E. and Gorb, S. 2003: Seed dispersal by ants in a deciduous forest ecosystem: Mechanisms, strategies, adaptations.  Myrmecologische Nachrichten 6: 22